loader

Introduction

Les événements naturels, comme les éruptions volcaniques, les feux de forêt génèrent des contaminants métalliques toxiques dans l’environnement. L’activité industrielle et agricole y contribue également. Ces polluants sont peu voire pas métabolisés par les êtres vivants et restent dans les sols, l’air ou l’eau en s’y accumulant, puis s’introduisent dans nos aliments.

Le cadmium

Le cadmium s’est répandu dans les sols à cause des engrais phosphatés et l’épandage de boues non traitées, ils imprègnent les cultures et pénètrent à l’intérieur, le cadmium est majoritairement présent dans les légumes et les céréales.

L’EFSA a conclu que le cadmium est néphrotoxique et a établi une dose hebdomadaire tolérable de 2,5 µg/kg de poids corporel.

Le Règlement UE 2021/1323 qui vient modifier le règlement 1881/2006 réduit les teneurs maximales de cadmium dans les fruits, légumes et les céréales qui s’ajoutent désormais aux fruits secs, les graines oléagineuses, le sel et autres produits destinés aux jeunes enfants.

La LMR dans les fruits et légumes bruts selon le règlement 1881/2006 est de 0.02mg/kg à 0.20mg/kg  selon la famille. (Plus de détails dans le règlement 1881/2006 dernière version (01/07/2022).

Le plomb

Le plomb est également très présent dans les cultures, les particules s’aéroportent, se déposent et s’infiltrent dans les plantes.

Lors des différentes études menées L’EFSA a découvert sa neurotoxicité notamment chez les jeunes enfants et la toxicité au niveau cardiovasculaire et rénal chez les adultes. Une dose hebdomadaire tolérable n’a pas pu être établie et pour cela la limite au-dessus de laquelle un effet indésirable peut se produire n’avait pas pu être fixée.

Le Règlement 2021/1317 de l’UE réduit les quantités de plomb dans les abats et des denrées destinés aux jeunes enfants.

Des limites pour les champignons sauvages, le gingembre, et le curcuma frais, les épices, le sel et les liqueurs de vin ont également été établies.

Concernant le curcuma, les limites ont été établis pour empêcher notamment l’ajout frauduleux de chromate de plomb.

La LMR pour les fruits et légumes bruts est de 0.05mg/kg à 0.30mg/kg selon la famille. (Plus de détails dans le règlement 1881/2006 dernière version (01/07/2022).

Le cuivre

Le cuivre est chimiquement un métal mais il est utilisé et autorisé en tant que pesticides (sous forme de sulfate de cuivre) dans l’agriculture biologique notamment pour lutter contre le mildiou sur les cultures de pommes de terre, du raisin, des tomates et des pommes. Il est toxique à hautes doses pour l’humain, les animaux et l’environnement.

Malgré le débat sur son interdiction il est toujours autorisé et sa LMR (selon le Règlement Européen 369/2005) varie de 5mg/kg à 20 mg/kg pour la majorité des fruits et légumes. Il est analysé en tant que cuivre total dans la majorité des cas. Il peut donc être de provenance naturel (nutriment) ou de provenance chimique (sulfate de cuivre ou autre forme).

La méthode analytique

L’analyse des métaux lourds se fait par la technique ICP qui comprend une minéralisation de l’échantillon puis la quantification des éléments. Cette technique permet une quantification très fine des éléments à l’état de traces.

Si la demande d’analyse de métaux est couplée avec des analyses de pesticides la préparation de l’échantillon est différente et le mixage se fait dans un récipient en plastique avec des lames en titanes pour ne pas créer de contamination avec des éléments en acier inoxydable des ustensiles classiques.

Le laboratoire Carso est capable d’analyser les 2 métaux lourds avec des limites de quantification de 0.01mg/kg ainsi que le cuivre avec une limite de 0.05 mg/kg. Il est possible d’accompagner l’analyse par d’autres éléments tels que le mercure, l’aluminium, le chrome etc. pour des recherches de contaminations liés aux processus de transformation utilisant de l’inox ou à l’emballage(aluminium).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.