loader

Introduction et réglementation applicable

Hydrazid maléique a été introduit dans l’agriculture dans les années 1950 comme un herbicide majeur et un inhibiteur de croissance des végétaux. C’est un régulateur de croissance et un herbicide qui agit en empêchant la division cellulaire dans les plantes. Il est utilisé afin de contrôler la germination dans les pommes de terre et des oignons ainsi que des mauvaises herbes dans les pelouses et des espaces verts. 

Les études de métabolisme de l’hydrazid maléique dans les oignons et des pommes de terre montrent que celui-ci est rapidement absorbé par les feuilles et transféré dans les racines et les bulbes avec un métabolisme plus lent.

Dans les produits récoltés de 2 à 12 semaines après traitement, l’hydrazid maléique a été toujours présent dans les bulbes après la récolte.

Méthode analytique et expression de résultat

Les laboratoires appliquent les limites de quantification (LQ) pour l’hydrazid maléique qui varient de 0.01 mg/kg à 0.05 mg/kg en fonction de la nature de l’échantillon. L’analyse est faite par une extraction au méthanol et par la suite avec une LC/MS/MS.

Les résultats doivent être exprimés en tant qu’hydrazid maléique. Même s’il y a quelques métabolites (en particulier le métabolite glucoside dans la pomme de terre), ils sont négligeables.

Les précautions à prendre

En fonction de la colonne analytique utilisée pour l’analyse, l’hydrazid maléique montre un temps de rétention très court, proche de zéro, et ils existent beaucoup d’interférences avec les composés de matrices. Ces interférences sont dues aux ions très bas que les laboratoires utilisent pour mesurer cette substance.

Ces ions appartiennent souvent aux composés les plus fréquents de la matrice.

L’utilisation des étalons marqués isotopiquement est fortement recommandé pour des molécules très polaires (tel que l’hydrazid maléique).

Dans le cas de ce dernier, l’étalon marqué isotopiquement (D2) contient une petite mais importante fraction du composé natif (hydrazide maléique) comme impureté, ce que signifie qu’il est indispensable d’en tenir compte lors qu’on détecte les quantités basses, afin d’interpréter correctement les résultats et éviter les faux positifs.

Bibliographie :

  • PPDB. Pesticide properties data base. 
  • European Food Safety Authority (2016): Peer review of the pesticide risk assessment of the active substance maleic hydrazide. 
  • EURL. EU Reference Laboratories for Residues of Pesticides (single methods).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.